Les Découvertes du Vicomte

Jean de Gribaldy était un incroyable dénicheur de talent. Joaquim Agostinho  et Sean Kelly , auxquels ce site consacre une pleine rubrique, en sont les deux exemples les plus emblématiques. Mais il ne faudrait pas négliger d'autres coureurs, qui eux aussi ont réalisé une magnifique carrière, en la débutant bien souvent sous l'égide du Vicomte. Jean savait aussi redonner une seconde chance à un coureur moins en forme, moins en vue, à la recherche d'une équipe.

Il est vrai que pas une course sur route, pas une épreuve sur piste, pas le moindre cyclo-cross était dénué d'intérêt pour l'oeil curieux et avisé de Jean. Et quand l'occasion lui était donnée, il se pressait d'y assister. Pas une page de résultats ne lui échappait après les week-end de courses, professionnelles comme amateurs naturellement. Il épluchait la presse, annotait le moindre article.
Il a toujours été convaincu qu'il fallait aller chercher à la source les pépites de demain. C'était l'occasion parfaite de repérer un champion en devenir, un coureur méritant qui aurait droit à sa chance le temps venu. Et puis, l'Amicale cycliste bisontine, en club performant qu'il n'a jamais cessé d'être, était aussi un moyen efficace de dénicher les grands de demain... pour lequels s'ouvraient les portes du cyclisme professionnel. 

Les noms à citer sont nombreux ! Michel Laurent, vainqueur d'un Paris-Nice dès 1976, c'est lui. Mariano Martinez, Eric Caritoux et Jean-Claude Leclercq, c'est toujours lui. Pascal Richard, c'est lui aussi car le Vicomte gardait toujours un œil sur les coureurs Suisses et le cyclo-cross, discipline qu'il adorait et dans lequel il excella quand il était coureur... Jean de Gribaldy a aussi donné leur chance à beaucoup de futurs bons coureurs comme Patrick Perret , l'américain Jonathan Boyer, Jean-François Chaurin, René Bittinger, Patrick Moerlen, Marcel Tinazzi, Jacques Michaud, Eric Dall'Armelina, Jean-Claude Bagot, Serge Beucherie, André Chapuis, Joël Pelier, Patrick et Jean-Paul Hosotte, Patrick Mauvilly, Frédéric Vichot, Jacques Decrion ... Il fut pour beaucoup dans la renaissance sportive de Jean Jourden. Et même si l'histoire ne les a jamais réuni dans la sphère professionnelle, c'est bien avec Jean que le jeune amateur Bernard Thévenet débuta sa carrière en 1966, sous les couleurs de l'équipe Wolhauser-Ravis de Gribaldy (voir la rubrique témoignages)... 

©jeandegribaldy.com 2006-2017 © May not be reproduced without written permission
postmaster@jeandegribaldy.com