1970 Frimatic - de Gribaldy

"Chaude", l'année 1970 pour l'équipe Frimatic-de Gribaldy. Louis Caput part chez Mercier, Mourioux et Van Lancker le suivent. L'équipe est dirigée par Jean, Guy Caradec et Erich Grieshaber. Paul Gutty remporte le championnat de France sur route, mais est déclassé quelques jours plus tard suite à un contrôle positif. Le titre demeurera à jamais vacant, et Gutty n'aura jamais droit à la contre-expertise réglementaire. Autre point chaud, le contentieux Frey-Agostinho lors de la 9e étape du Tour (voir la rubrique anecdote en bas de cette page). Ago terminera 14e de la Grande Boucle. L'équipe totalise 26 victoires. 

L'Equipe

AGOSTINHO Joaquim (Por)
BERNARDINO Firmino (Por)
BODIN Jean-Louis
DALER Jiri (Tch)
DELEPINE Régis
DESVAGES André
FAMA Franco (Ita)
FOUCHER André - amateur hors catégorie au Tour du Luxembourg
FREY Mogens (Dan) - ac de Mai ?
FRIGO Albert - amateur hors catégorie
FRITZ Albert (All)
GAUTIER Pierre
GHISELLINI Pierre
GRAIN Michel
GRELIN René
GRENIER René
GUILLAUME Serge
GUIMBARD Henri - amateur hors catégorie
GUIOT Jacques
GUTTY Paul
IZIER Maurice
LOCATELLI Gilles - amateur hors catégorie
MIRANDA Leonel (Por)
MONEYRON Gérard
PLENT Patrick
RIGON Charles
RIGON Francis
ROBINI Christian
SANQUER Jean-Jacques (Bel)
SCOB Michel - pistard
SPADONI Aroldo (Ita)
VIDAMENT Jean
VIFIAN Bernard (Sui)

Incertains : 
KÖCHLI Paul (Sui)
ROCHA Vitor Manuel GOMES (Por)
ZIMMERMANN Emile R. (Sui)

Paris Nice 1970
Equipe FRIMATIC-DE GRIBALDY
111 AGOSTINHO Joaquim (Por) np.5e
112 GUTTY Paul (Fra) ab. 7eB
113 IZIER Maurice (Fra) ab.6e
114 DELÉPINE Régis (Fra)
115 BODIN Jean-Louis (Fra) np.8eB
116 GRELIN René (Fra) np.8eA
117 SPADONI Aroldo (Ita) ab.3e
118 GUIOT Jacques (Fra) ab.7eA

L'Equipe du Tour de France


71 AGOSTINHO Joaquim (Por)
72 DELEPINE Régis (Fra) hd.5b°
73 FREY Mogens (Dan)
74 GAUTIER Pierre (Fra)
75 GHISELLINI Pierre (Fra)
76 GRAIN Michel (Fra) ab.7a°
77 GRELIN René (Fra) ab.19°
78 IZIER Maurice (Fra)
79 VIDAMENT Jean (Fra) ab.7a°
80 VIFIAN Bernard (Sui)
Résultats
Tour de France, étape 9 Saarlouis-Mulhouse (Mogens Frey)
Champion du Portugal sur route (Joaquim Agostinho)
Champion du Portugal contre la montre (Joaquim Agostinho)
1ère demi-étape de la Semaine Catalane (Joaquim Agostinho)
1er du Tour du Tour du Portugal (Joaquim Agostinho)
8e étape du Tour du Portugal (Joaquim Agostinho)
14e étape du Tour du Portugal (Joaquim Agostinho)
16e étape du Tour du Portugal (Joaquim Agostinho)
4e étape du Midi Libre (Mogens Frey)
Grand Prix de Cannes (Paul Gutty)
GP de Montauroux (Paul Gutty)
1er du maillot Azur Seillans (Paul Gutty)
"Dortmunder Sechstagerennen" (GER) (Albert Fritz)
9e étape Tour de Suisse (SUI), Zürich (Albert Fritz)
1er à Meymac (FRA) (Pierre Ghisellini)
Nice - Seillans (FRA) (René Grelin)
Tour du Haut-Var (FRA) (René Grelin)
GP de Lausanne (René Grelin)
Trophée de Noticias (Firmino Bernardino)
1er à Poullaouen (Régis Delepine)
1er à Entrains-s-Nohain (Maurice Izier)
1er à Beach (Sui) (Maurice Izier)
1er à Lamballé (Jean Vidament)

Presse

Jean de Gribaldy, le feu follet, fait confiance aux jeunes
Par François Terbeen, France-Soir, 7 décembre 1970

"Son nom est souvent prononcé, mais à vrai dire, le grand public ne le connaît pas. Il ne l’aperçoit que fortuitement à la télévision, auprès d’un vainqueur d’une épreuve cycliste. Pourtant, Jean de Gribaldy est l’un des personnages les plus étonnants que l’on puisse voir.
On se demande comment il s’organise pour être partout à la fois, et conserver ce sourire, cette santé, cet optimisme qui attestent de son dynamisme.

Il y a une vingtaine d’années, Jean de Gribaldy comptait parmi les bons routiers de notre pays. Il avait pris une licence de professionnel, mais conserva pendant dix ans une âme d’amateur. Il se consacrait surtout à l’essor d’un magasin d’articles de sport qu’il avait monté dans son fief à Besançon.
Aujourd’hui, ce Franc-comtois bon teint est non seulement à la tête de la plus importante firme d’appareils ménagers de cette ville, mais il pilote son avion personnel et sert de « taxi » à une compagnie privée, à laquelle Eddy Merckx a notamment recours pour ses déplacements.
De plus, Jean de Gribaldy est organisateur de spectacles. Par surcroît, il est le « copatron » du nouveau groupe sportif Hoover, auquel il a accolé son nom. A ce titre, le cyclisme lui doit d’avoir monté et soutenu de ses deniers depuis six ans ce « cinquième groupe » qui a permis à de nombreux jeunes professionnels de prolonger ou de tenter leur chance dans la compétition.

Animateur Infatigable

Cet animateur infatigable s’enorgueillit d’avoir découvert Joaquim Agostinho lors d’un déplacement au Portugal, et de l’avoir lancé.
« Mon solide Joaquim restera en 1971 à la tête de ma nouvelle équipe dit-il, mais celle-ci aura beaucoup plus d’envergure que l’an dernier. Pour commencer, j’ai fait appel à Raphaël Geminiani et à Raoul Rémy pour diriger ma formation. C’est très important, et je les remercie d’avoir accepté de collaborer à ce poste essentiel où je suis persuadé qu’ils sauront communiquer leur dynamisme et leur optimisme aux jeunes que nous avons engagés. Tous seront préalablement « jaugés » par Raymond Le Bert, l’ex-soigneur de Louison Bobet. Ainsi aurons nous des indications sur ceux d’entre eux méritant l’effort total de notre firme.

Quels sont ces nouveaux venus ?

«D’abord, l’ex-champion du monde amateur Jacques Botherel ...mais aussi les prometteurs Pierre Rivory et Joël Milliard, auxquels nous avons ajouté l’ex-champion de France des débutants Martinez, et le rouleur Largeau, vainqueur du Grand Prix de France contre la Montre. D’autres, comme les parisiens Bellouis et Briend, le clermontois Ravel, et surtout le Breton le Bourrhis, « poulain » personnel de Raymond Le Bert, devraient nous valoir bien des satisfactions »
Au total, Jean de Gribaldy alignera une équipe de 20 coureurs, compte tenu de ce que les dix « néo-pros » complèteront l’ancienne ossature comportant Agostinho à sa tête... Le 10 décembre, cette équipe sera présentée à la Presse. Elle semble née sous une heureuse étoile."

Anecdotes

Lors du Tour de France 1970, dans la 9e étape qui mène à Mulhouse, le Danois Mogens Frey est échappé. Après la descente du col de la Schlucht, il est rejoint par son équipier Joaquim Agostinho. Le coureur portugais, qui l'a emporté en 1969 à Mulhouse, a bien l'intention de récidiver. Frey est motivé plus que jamais : sa ravissante fiancée, Miss Danemark, est présente à l'arrivée de l'étape.

Les deux coureurs appartiennent à l’équipe Frimatic de Jean de Gribaldy. Alors qu'il reste une cinquantaine de kilomètres à parcourir, Frey, épuisé, demande à Agostinho de rouler. Ago s'exécute, et tient le peloton à distance.

A l'approche de la ligne d'arrivée, Agostinho s’imagine que son équipier va lui laisser la victoire d'étape. Erreur. Le Danois attaque. Le Portugais l’enferme contre les barrières, puis tend le bras pour l'empêcher de passer. Tassements, frottements, coups de coude, tout y passe. Frey se retrouve coincé, avec le guidon d'Ago dans l'estomac. Le portugais, acclamé par la foule, l'emporte. Il sera immédiatement déclassé. Trois jours plus tard, l'épisode est oublié. Les deux coureurs, qui vivaient sous le même toit à Besançon, refont chambre commune.

Notez que durant le Tour de France, Joaquim Agostinho aimait bien revêtir le maillot de champion du Portugal. Il faut dire que ses supporters étaient très nombreux sur le bord des routes. Mais, lorsque Jean de Gribaldy était présent sur la course, Ago portait systématiquement le maillot "Frimatic-de Gribaldy", délaissant alors sa magnifique parure nationale.
                                                                                                       

©jeandegribaldy.com 2006-2017 © May not be reproduced without written permission
postmaster@jeandegribaldy.com