Jean-Claude Bagot 23 Janvier 2007
Jean était différent des autres directeurs sportifs, sa façon de s'habiller avec son costume et sa cravate le différenciait des autres, c'était le patron que l'on respectait surtout quand on était à sa deuxième année pro. Je n'ai passé qu'une année avec lui et j'ai vite compris qu'il y avait Kelly et les autres comme moi, c'était une quinzaine de coureurs à qui il donnait une chance chaque année de devenir un vrai coureur professionnel.

Quand arrivait le premier stage, en janvier, et que Monsieur Sean Kelly arrivait avec 7 kg en trop, toute l'équipe de ce fait se retrouvait au régime, et quel régime ! C'était le pain grillé, les endives à l'eau, la soupe et surtout pas de sorties nocturnes. Et beaucoup de kilomètres à vélo. Cela avait du bien pour beaucoup de coureurs, moi j'ai perdu 4 kg et je suis redevenu un grimpeur dès ma deuxième année de pro. Merci Monsieur de Gribady comme on l'appelait. Il savait nous motiver , avec sa paire de roue légère qu'il nous mettait sur notre vélo avant le départ d'une étape. Sans nous prévenir, sans brieffing, on se retrouvait promu leader de l'équipe, à nous de ne pas le déçevoir. On était très très motivé.



Partager
©jeandegribaldy.com 2006-2017 © May not be reproduced without written permission
postmaster@jeandegribaldy.com