Frédéric Douard 29 janvier 2010
J’ai été coureur à l’Amicale cycliste bisontine de 1981 à 1989. Si j’évoque le Vicomte, avec mes yeux d'enfant de l’époque, je peux dire qu’il était très apprécié malgré ses fonctions. Il est toujours resté accessible pour tous les coureurs. Je retiens de lui sa prestance. Il a d'ailleurs su donner aux plus grands - Sean Kelly par exemple- l’humilité qui le caractérisait.

Jean a été et reste un grand homme pour les coureurs de l’Amicale.






De gauche à doite : Frédéric Douard, Loïc Bordy, Joël Marcon (merci à Mickaël BORDY)

Partager
©jeandegribaldy.com 2006-2017 © May not be reproduced without written permission
postmaster@jeandegribaldy.com