Sean Kelly (voir aussi la rubrique témoignages et la galerie photos du site)

Quand vous êtes passé dans les rangs des professionnels, c'est Jean de Gribaldy qui vous a signé. Est-ce vraiment vrai qu'il est venu jusqu'à la ferme de vos parents avec un contrat en main ?
Oui, c'est vrai ! Je suis allé courir en France en 1976. Je suis resté pendant peut-être 6 mois dans un club à Metz, j'ai eu de bons résultats et j'ai gagné beaucoup de courses. J'ai participé au Tour de Bretagne (en 1975) sous le maillot de l'équipe nationale irlandaise. J'ai été suspendu de l'équipe après être allé participer à une course en Afrique du sud, j'aurais certainement été sélectionné pour les Jeux Olympiques de 1976, que j'ai manqués de ce fait. Alors j'ai décidé de retourner courir en France, et fin 76 on m'a proposé un contrat avec l'équipe de Jean de Gribaldy. Il avait pris contact avec moi par l'intermédiaire de mon club alors que je ne l'avais jamais rencontré ! J'ai refusé, en répondant que je voulais rester amateur et que j'étais encore trop jeune. Je suis retourné à la maison en Irlande, et effectivement il est venu me voir jusqu'en Irlande en octobre avec un contrat à la main.

Il était un personnage étonnant, à quoi ressemblait-il ?
Comme directeur sportif, il était très en avance sur son époque. Il a eu quelques grandes idées. Par exemple, il était en avance de 10 ans sur tout le monde en matière de régime. Il savait, 10 ans avant que les autres équipes se préoccupent de cette question, ce que vous pouviez manger ou non. Pour l'entraînement, il était là aussi un précurseur. A l'époque, les coureurs parcouraient des distances incroyables sur leur vélo. Ils faisaient des sorties journalières de 5 à 6 heures, de vrais marathons. C'est lui qui m'a incité à faire des sorties plus courtes alternées avec une longue en milieu de semaine. Là aussi, c'était 10 ans avant les programmes d'entraînement pointus. J'ai vite réalisé qu'il possédait des qualités incroyables, car j'avais déjà pratiqué l'entraînement !

«Tout le monde prétend l’avoir découvert » sourit Jean Pierre Douçot, qui fut coureur amateur chez Jean puis  directeur sportif du CC Etupes, revient sur la genèse de cette épopée franco-irlandaise écrite à deux mains.   
«Tout le monde ou presque prétend avoir découvert Sean Kelly. Mais je fus bien le premier à en parler à Jean de Gribaldy». L’Irlandais, encore amateur en 1976, court en France chez les amateurs au club de Metz-Woippy. « La première fois que je l’ai vu, c’était à Cousance, une petite commune du Jura proche de Lons-le-Saunier. Au bout de 50 kilomètres de course, sur un circuit très exigeant, il comptait deux minutes d’avance. Derrière, on s’est uni pour rouler derrière lui, en vain, il l’a emporté haut la main».

Jean-Pierre recroise le jeune irlandais au Tour de Haute-Marne. Respectueux du règlement, Sean marque l’arrêt à un passage à niveau qui se ferme devant lui, ce qui n’empêche pas tous les coureurs français de passer sauf un qui s’accroche avec Kelly. Le ton monte et les deux coureurs  finissent par se castagner. Visiblement plu aguerri, Kelly laisse l’autre à son triste sort un peu sonné et repart, imperturbable, pour rejoindre le  paquet et finalement gagner l’étape.
De retour au magasin de Besançon, Douçot parle de sa découverte au Vicomte qui l’oublie. Têtu, il revient à la charge en octobre et finit par convaincre Jean de Gribaldy qui  part  seul la nuit même en direction de l’Italie. Il assiste admiratif, à la victoire de Sean au Tour de Lombardie amateur.

Convaincu, et ne souhaitant pas laisser s’échapper l’oiseau rare convoité par d’autres, Jean de Gribaldy embarque dans son avion et s’envole vers l’Irlande avec Noël Converset, un coureur franc-comtois qui a couru avec Sean en Lorraine. Il se pose à Dublin et parcourt 160 kilomètres pour atteindre Carrick-on-Suir, ville natale de l’irlandais, et enfin trouve Kelly, perché sur son tracteur à labourer les terres de la ferme de ses parents, dit la légende. « Ce que dont je me souviendrai toujours, c’est de voir ce personnage, élégant et  réservé, sortir d’un taxi devant chez moi, en Irlande, un contrat à la main ». Jean lui propose 4000 £ hors primes de courses. Kelly fait face à cet homme déterminé venu de fort loin et songeant au long et insolite périple qu’il vient de s’imposer, se dit qu’il vaut sans aucun doute un peu plus. Une semaine plus tard, il demande 6000 £, qu’il obtient. 

Pendant deux années, Sean Kelly vit à Besançon, dans une petite chambre au-dessus de son magasin. Le week-end, il profite du vaste jardin de la propriété de Jean sur la colline de Bregille, et s’attire les foudres du Vicomte quand il le surprend avec ses neveux perché sur un arbre à la chasse aux cerises.
Kelly n’a pas vingt et un ans, mais ces deux-là feront désormais cause commune et écriront ensemble l’une des pages les plus remarquables de l’histoire du cyclisme moderne. Ainsi débutent les «  années Kelly » ou la « balade irlandaise », qui feront de l’Irlandais le meilleur coureur du monde.
* voir la rubrique témoignages.

Interview de Sean, avril 2007
"J'étais quelqu'un qui retrouvait la forme rapidement. Je n'avais pas besoin d'une grande quantité de kilomètres pour retrouver la condition. A l'époque, j’ai intégré l'équipe de Jean de Gribaldy. J'ai commencé ma carrière avec lui, pendant 2 saisons, par la suite je suis allé chez Splendor en Belgique pendant deux années, mais je suis retourné auprès de lui. J'ai beaucoup appris de Jean. Non seulement en ce qui concerne la saison en tant que telle mais aussi l'entre saison. Je me souviens qu'il m'appelait au moins deux fois par mois pendant l'hors saison, me demandant comment les choses allaient et si j’avais bien fait 2 ou 3 sorties durant la semaine. Il me disait également de faire attention avec la nourriture et de ne pas manger trop. "Du calme à table" me disait-il, parce qu'il savait que ces kilos superflus accumulés étaient très difficiles à perdre.

Je me souviens quand nous sommes revenus pour le début de la saison, nous avons commencé par Bessèges dans le Sud de la France puis par le Tour de Méditerranée et toutes ces courses... Il était là à chaque fois, regardant par dessus votre épaule le temps du petit déjeuner et du dîner, vous observant.  J'ai suivi ses enseignements et j'ai commencé à obtenir  vraiment des résultats, en gagnant Paris-Nice et le Tour de Lombardie". Jean s'est tué dans un accident de voiture en janvier 1987, mais Sean a toujours ressenti très fortement son influence par la suite. "Longtemps après sa mort,  j'ai ressenti pendant des années sa présence et l'impression qu'il regardait au-dessus de mon épaule quand j'étais à table. C'était ancré en moi. Je pense que c'est quelque chose qui m'aidait vraiment au début de la saison, car je retrouvais  la compétition sans trop de poids à perdre. Tout cela aide beaucoup. Les méthodes d'entraînement ont beaucoup changé depuis lors, mais Jean de Gribaldy était en avance sur son époque ». Tout cela a permis à Sean Kelly d'avoir toujours la bonne approche. "Rester en contact avec l'entraînement est important. A cette époque, les coureurs prenaient 3 ou 4 semaines de vacances, ne faisant presque rien. Cela m'a rendu service de ne jamais cesser l'entraînement, c'est la raison pour laquelle je retrouvais la condition rapidement."

Interview, Février 2008
« When you talked about De Gribaldy, he was a man who was 20 years ahead of his time. As I went through my career I looked back and you could pick one or two things out - with the food, the diet, all of that, he was 15 to 20 years ahead of everybody else. 20 years later the big teams were catching up on that but we had all that so many years earlier.

He was always there in my career. In the morning time, you would come downstairs and see on the paper tablecloths the grease stain where the croissant was. It was gone, he had just moved before you came down. So there are lots of things like that which I still remember.

He was there looking over our shoulders all the time, telling us what to eat, saying you can't have that, you shouldn't be having that, this is the way it should be training - he was just on top all the time, just looking over your shoulder. I think that was the making of my career. »

Autres témoignages de Sean à retrouver sur le site : 20 juillet 2012, 13 février 2008, 20 janvier 2007.

Palmarès (victoires et faits marquants)

1972 (junior)
Champion d'Irlande

1973 (junior)
Champion d'Irlande

1976 (amateur)
1er du Tour de Lombardie

1977
1er du Circuit de l'Indre
1er de la 4ème étape de l'Etoile des Espoirs
1er à Lugano
Tour de Romandie
- 1er de la 1ère étape
- 1er du classement par points

1978
1er de la 3ème étape du Tour Méditerranéen
1er de la 1ère étape (b) de la Semaine Catalane
1er de la 5ème étape (a) de l'Etoile des Espoirs
34ème du Tour de France
- 1er de la 6ème étape<br>

1979
1er du G.P de Cannes
1er à Willebroeck
38ème du Tour de France
Vuelta a España
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 8ème étape (a)

1980
1er des 3 Jours de La Panne
- 1er de la 2ème étape
1er à La Panne
1er à St Niklaas
4ème de la Vuelta a España
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 2ème étape
- 1er de la 14ème étape
- 1er de la 17ème étape
- 1er de la 19ème étape
- 1er du classement par points
4ème de Milan-San Remo
29ème du Tour de France
- 1er de la 19ème étape
- 1er de la 21ème étape
Ronde van Nederland
- 1er de la 4ème étape
Critérium du Dauphiné Libéré
- 1er de la 3ème étape (a)

1981
1er de la Flèche de St Pieters-Leeuw
1er à Mellet
1er à Tienen
2ème des 4 Jours de Dunkerque
- 1er de la 2ème étape
9ème du Tour de Belgique
- 1er de la 3ème étape
21ème du Tour du Luxembourg
- 1er de la 1ère étape
38ème du Ronde van Nederland
- 1er de la 5ème étape (a)
42ème du Championnat du Monde
48ème du Tour de France
- 1er de la 15ème étape
Critérium du Dauphiné Libéré
- 1er de la 2ème étape
1er de Paris-Nice
- 1er de la 3ème étape
- 1er de la 5ème étape
- 1er de la 7ème étape
- 1er de la 8ème étape
1er du Tour du Haut-Var
1er à Plessala
1er à Lannion
6ème du Critérium International
- 1er de la course contre-la-montre
7ème du Tour de l'Aude
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 2ème étape
15ème du Tour de France
- 1er de la 12ème étape
- 1er du classement par points
17ème de l'Etoile des Espoirs
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 3ème étape
20ème du G.P du Midi Libre
- 1er de la 2ème étape

1983
1er du Tour de Lombardie
1er du Tour de Suisse
- 1er de la 3ème étape
- 1er de la 5ème étape (b)
- 1er du classement par points
- 1er du combiné
1er de Paris-Nice
- 1er de la 3ème étape (a)
- 1er de la 4ème étape
- 1er de la 7ème étape (b)
- 1er du classement par points
- 1er du G.P de la montagne
1er du Critérium International
- 1er de la course clm
1er du G.P d'Isbergues
1er de la 5ème étape de l'Etoile des Espoirs
1er du Super Prestige Pernod
1er à Stuttgart
1er à Bellegarde
4ème de Paris-Bourges
- 1er de la 2ème étape
7ème du Tour de France
- 1er du classement par points
8ème du Tour Européen
- 1er de la 4ème étape (a)

1984
1er de Paris-Roubaix
1er de Liège-Bastogne-Liège
1er de Blois-Chaville
1er de Paris-Nice
- 1er de la 2ème étape (a)
- 1er de la 7ème étape (b)
- 1er du classement par points
- 1er du G.P de la montagne
1er de la Vuelta al Pais Vasco
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 3ème étape
- 1er de la 5ème étape (b)
- 1er du classement par points
1er de la Volta a Catalunya
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 4ème étape (a)
- 1er de la 4ème étape (b)
- 1er de la 7ème étape (a)
- 1er du classement par points
- 1er du G.P de la montagne
1er du Critérium International
- 1er de la course en ligne
- 1er de la course de côte
- 1er de la course clm
1er du G.P de Plouay
1er de Paris-Bourges
1er du Tour du Nord-Ouest de la Suisse
1er du Super Prestige Pernod
1er du G.P d'Aix-en-Provence
1er du Critérium des As à Montreuil
1er à Stuttgart
1er à Oploo
1er à Boussières
1er à Manchester
1er à Carrick-on-Suir
4ème du Tour de Suisse
- 1er de la 1ère étape
- 1er du classement par points
- 1er du combiné
4ème du Tour du Limousin
- 1er de la 2ème étape
- 1er de la 4ème étape
5ème du Tour de France

1985
1er du Giro di Lombardia
1er de Paris-Nice
1er du Tour d'Irlande
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 3ème étape
1er du Critérium des As
1er à Wielsbeke
1er à Troyes
1er à Viane
1er à Emmen
2ème de la Volta a Catalunya
- 1er de la 2ème étape
- 1er du classement par point
3ème du Critérium International
- 1er de la course en ligne
3ème du Tour de Valence
- 1er de la 5ème étape
4ème du Tour de France
- 1er du classement par point
6ème de la Vuelta al Pais Vasco
- 1er de la 3ème étape
- 1er de la 5ème étape (b)
- 1er du classement par point
9ème du Tour d'Espagne
- 1er de la 2ème étape
- 1er de la 10ème étape
- 1er de la 15ème étape
- 1er du classement par points
9ème du Ronde van Nederland
- 1er de la 3ème étape

1986
1er de Milan-San Remo
1er de Paris-Roubaix
1er de Paris-Nice
- 1er du prologue
- 1er de la 3ème étape
- 1er de la 7ème étape (b)
1er du G.P des Nations
1er du Super Prestige Pernod
1er du Tour d'Irlande
1er de la Vuelta al Pais Vasco
- 1er de la 3ème étape
- 1er de la 5ème étape (a)
- 1er de la 5ème étape (b)
- 1er du classement par points
1er de la Volta a Catalunya
- 1er de la 7ème étape
- 1er du classement par point
1er du Critérium des As
1er à Durango
1er à Venhuizen
1er à Cork
1er à Carrick-on-Suir
2ème du Critérium International
- 1er de la course en ligne
- 1er de la course clm
2ème des 3 Jours de La Panne
- 1er de la 1ère étape (b)
2ème de Paris-Bourges
- 1er de la 2ème étape
3ème de la Vuelta a España
- 1er de la 10ème étape
- 1er de la 13ème étape
- 1er du classement par points
4ème du Tour de Valence
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 3ème étape
5ème du Championnat du Monde
7ème du Tour d'Aragon
- 1er de la 4ème étape (a)
16ème du Tour du Limousin
- 1er de la 4ème étape

1987
1er de Paris-Nice
- 1er de la 3ème étape
1er de la Vuelta al Pais Vasco
- 1er de la 4ème étape
- 1er de la 5ème étape (b)
- 1er du classement par points
- 1er du G.P de la montagne
1er du Tour d'Irlande
1er du Critérium International
- 1er de la course de côte
- 1er de la course clm
1er à Fribourg
1er à Wexford
1er à Cork
2ème des 3 Jours de La Panne
- 1er de la 1ère étape (b)
- 2ème de la 3ème étape
5ème de la Volta a Catalunya
- 1er du prologue
- 1er de la 1ère étape
5ème du Tour de Valence
- 1er de la 7ème étape
Abandon à la Vuelta a España
- 1er de la 1ère étape
- 1er de la 3ème étape

1988
1er de la Vuelta a España (Tour d'Espagne)
- 1er de la 11ème étape
- 1er de la 20ème étape
- 1er du classement par points
- 1er du combiné
1er de Gand-Wevelgem
1er de Paris-Nice
- 1er de la 7ème étape
1er de la Semaine Catalane
- 1er de la 4ème étape (b
10ème du Tour du Limousin
- 1er de la 2ème étape (b)
- 1er de la 3ème étape
17ème de la Vuelta al Pais Vasco
- 1er de la 4ème étape
- 1er du classement par points

1989
1er de Liège-Bastogne-Liège
1er de la Kika-Klassik à St Pölten
1er à Berlin
1er à Renaix
1er à Ronse
Vainqueur de la Coupe du Monde
9ème du Tour de France
- 1er du classement par points
Abandon au Critérium du Dauphiné Libéré
- 1er de la 4ème étape

1990
1er du Tour de Suisse
- 1er de la 4ème étape
- 1er du classement par points
1er à Fribourg
1er à Cork

1991
1er du Tour de Lombardie
1er du Tour d'Irlande
1er à Carrick-on-Suir
11ème du Tour de Suisse
- 1er du classement par points

1992
1er de Milan-San Remo
1er du Trofeo Luis Puig
1er de la 2ème étape de la Clasico RCN
12ème du Tour de Valence
- 1er de la 4ème étape
18ème du Tour de Suisse
- 1er de la 7ème étape

1993
1er à Ulvenhout

Ses maillots



Photos
©jeandegribaldy.com 2006-2014 © May not be reproduced without written permission
postmaster@jeandegribaldy.com